25450213

Entête de l'Atelier de verre de Lachine, cours de vitrail et de verre d'art, Montréal

 

  Retour vers la page des Passionnés     
 

Passionnée de Mars 2015

Yvon Longpré

     
 

  1995 : nous étions jeunes, passionnés, ambitieux de trouver notre voie créative. Je fondais l’Atelier de verre de Lachine afin de transmettre ma passion du verre d’art, Yvon se cherchait un loisir artistique. C’est ici que nos chemins se sont croisés.

 Participant à mon tout-premier cours d’initiation au vitrail, il aura été le témoin de mes incertitudes et tâtonnements, assisté à l’arrivée de notre premier four à fusion, et, j’y pense! c’est lui qui a lancé l’idée de la Mosaïque du millénaire.  Yvon aura toujours une place spéciale dans ma boîte à souvenirs.

 Que de conversations nous avons eues sur les potentialités techniques du verre, les options créatives d’un projet, les hauts et les bas du milieu artistique. Jusqu’en 2001, Yvon aura suivi toutes les formations offertes et se sera impliqué dans de nombreuses activités de l’Atelier. Puis, comme l’eau coule dans le canal de Lachine, les années ont passé.

 2015 : nous avons vieilli, mais la passion dans nos conversations sur l’art, le verre et la vie est demeurée intacte. Nous discutons entre autres sur les techniques, moulages et alliages de plombs qui permettront à Yvon de réaliser l’œuvre sculpturale qu’il doit remettre dans le cadre d’un cours universitaire.

 Cours universitaire? Maintenant retraité de Radio-Canada, ses loisirs sont bien occupés, entre autres, par la présidence du Carrefour d’entraide Lachine. Mais la quête de la voie créative n’est pas assouvie et Yvon se sent à la croisée des chemins. Un certificat en arts plastiques à l’UQAM lui permettra de profiter d’outils et d’enseignements, et de côtoyer des gens qui alimenteront son processus de création.

 Ses cours à l’université lui auront fait découvrir le travail de la sculpture, autant pour l’approche technique qu’humaine. Contrairement à la peinture qui permet une grande spontanéité, le travail en 3 dimensions exige un long processus de réflexion afin d’utiliser les matériaux et les techniques adéquates à la réalisation d’une œuvre esthétique et résistante. Mais surtout, le travail 3D le sort de sa zone de confort, la minutie, l’acharnement et la patience n’étant pas dans ses forces.

 Je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec les formations suivies à l’Atelier de verre de Lachine. Artiste dans l’âme, Yvon ne voyait à cette époque que l’application artisanale du verre. Avec le recul, il est à constater que l’expérience accumulée des divers apprentissages permet d’enrichir aujourd’hui ses œuvres par l’alliage de matériaux diversifiés et l’emploi de techniques appropriées.

 À preuve, cette œuvre sculpturale en gestation dont nous sommes en train de discuter, mettant en scène des personnages de plomb moulé et des maisonnettes de verre au ruban de cuivre montés sur une structure métallique. Par sa luminosité, ses transparences et ses couleurs, le verre donne une âme au projet final, ce que la peinture ne pourra jamais rendre.

 Trouver sa voie créative? Cette quête n’a maintenant plus beaucoup d’importance. Yvon a compris que le plaisir réside dans l’instant présent lorsque, absorbé par la création en cours, son esprit flotte dans un état second en oubliant le moment réel. Pour lui, le chemin créatif passe par du temps de qualité avec soi-même. L’art est une thérapie.

 Yvon, tu es sur la bonne voie. Bonne continuation!

 

 Yvon Longpré, participant aux cours de vitrail et de verre d'art de l'Atelier de verre de Lachine

 

Maisonnettes de verre au ruban de cuivre réalisées par Yvon Longpré, participant aux cours de vitrail et de verre d'art de l'Atelier de verre de LachineMaisonnettes de verre au ruban de cuivre réalisées par Yvon Longpré, participant aux cours de vitrail et de verre d'art de l'Atelier de verre de Lachine

 

Fabrication de la Mosaïque du Millénaire, en 2000, dans le cadre des cours de vitrail et de verre d'art de l'Atelier de verre de Lachine